10 - Chartres - Illiers - Brou - Courtalain puis vers Droué et Mondoubleau

Gares : La Taye - Bailleau-le-Pin - Magny-Blandainville - Illiers-Combray (pk 112+147) - Vieuvicq-Montigny - Brou (pk 127+405) - Arrou - Courtalain-St Pellerin (pk 140+942) - Droué - Montdoubleau - Sargé-sur-Braye (pk 171+686) - Savigny-sur-Braye - Béssé-sur Braye (pk 184+025) ...

Le service a été assuré en partie par des locomotives 220 et 221 "Baldwin" achetées en Amérique, les mêmes que celles des westerns. On les repérait facilement à cause de leurs deux grandes roues dégagées à rayons de chaque côté.

Cette ligne était autrefois la ligne régulière Paris-Bordeaux-St Jean en 583,844 kilomètres, par Chartres, Brou, Mondoubleau, Sargé, Savigny, Béssé, La Chartre-sur-le-Loir, Château-du-Loir, Château-la-Vallière, Saumur, Montreuil-Bellay, Thouars, Partenay, Niort, Aiffres, St Jean d'Angély, Saintes, Pons, Jonzac, Cavignac, St-André-de-Cubzac. Ceci jusqu'en 1938. Le trajet Paris-Bordeaux fut alors repris par le Paris-Orléans via Orléans, Tours et Poitiers.

Voie unique aujourd'hui de Chartres à Saintes, deux voies au delà.

La particularité de cette ligne était de posséder au km 220 (St-Aubin-la-Bruère) une prise d'eau en marche d'environ 400 m de long permettant aux trains d'effectuer de longs parcours sans arrêt.

Au début des années 30, voici les  horaires des trains de nuit quotidiens:
Train  781:  Paris Montparnasse 21.50, Château du Loir 1.22/1.25, Saumur-Orléans 2.36/2.40, Bordeaux 9.57.
Train 780: Bordeaux - Saint-Jean 19.00, Bordeaux - Benauge 19.06, Saint-Mariens - Saint-Yzan 19.42/19.46, Montendre 20.04/20.06,
Jonzac 20.24/20.26, Pons 20.42/20.45, Beillant 20.59/21.01, Saintes 21.12/21.28, Saint-Jean d'Angély 21.55/21.57,
Niort 22.41/23.00 Parthenay 0.09/0.11 Thouars 0.42/0.50, Saumur-Orléans 1.33/1.36, Château-du-Loir 2.49/2.57,
Courtalain - Saint-Pellerin 4.12/4.15, Chartres 5.12/5.17, Versailles-Chantiers 6.18/6.22, Paris-Montparnasse 6.46.

Il est arrivé que ces trains directs Paris-Bordeaux partent de la gare St Lazare pour rejoindre ensuite le Paris-Chartres avant Versailles-Chantiers.

Pour la petite annecdote, vous savez que les trains s'éloignant de Paris portent depuis toujours un numéro impair, et que les trains se rapprochant de la capital portent un numéro pair. Même encore aujourd'hui.

Composition des directs: places assises 1e, 2e,3e classe, couchettes 2e classe et canapés-lits 1e classe. Ces trains passaient par Rambouillet et Chartres, et quittaient après cette gare la ligne du Mans pour bifurquer vers le sud (embranchement à 400 m. après la gare de Chartres).

Cette ligne a été mise en voie unique en 1954 et fermée à la circulation passagers en 1971: Le service Courtalain-Château-du-Loir est assuré par des autocars.

Cette ligne est toujours circulée avec des automoteurs thermiques de Chartres jusqu'à Courtalain-St-Pellerin par des "suppositoires" TER X73500.

Ici le P.N. de Lucé, voisin de la nouvelle halte du même nom.

Non loin de la gendarmerie de Lucé la voie qui mène vers la Z.I.:

 

La maison de PN n° 2:

Imgp2585

Et côté voie ferrée:

Imgp2587

La voie en provenance de Chartres dessert la Z.I. de Lucé et le dépôt de la coopérative agricole d'Eure-et-Loir qui livre des trains de céréales entiers, jusqu'à 22 wagons de 80 tonnes chacun (Poids Total en Charge).

Non loin de là, la maison de PN:

A Lucé toujours, le PN qui relie le quartier des carreaux à la ZI rue de la Taye. Nous sommes sur la ligne d'Illiers:

Imgp2588

Imgp2589

Le P.N. de Maindreville, le premier après avoir franchit la rocade le Chartres:

 

Le P.N. avant la Taye, route de St Georges-sur-Eure:

imgp2078.jpg

imgp2079.jpg

imgp2080.jpg

imgp2081.jpg

Le talon du mécanisme du P.N.:

imgp2082.jpg

La halte de la Taye en 2014, non loin du cabanon où Jean Moulin a été enfermé par les allemands en 1940:

Le PN de la Taye et la maison voisine:

A côté de Nogent-sur-Eure, la voie au P.N. 13 de Chauffours:

 

 

La maison de P.N. de Romigny:

 

La gare de Bailleau-le-Pin:

Le PN n° 19, voisin de la gare:

La superbe maisonnette de commande du PN, qui demeure juste pour la déco, souvenir du temps où dès qu'un train était annoncé par une sonnerie stridante, le garde-barrière se précipitait sur la manivelle pour fermer les barrières:

imgp2097.jpgimgp2098.jpg

imgp2099.jpg

imgp2100.jpg

imgp2102.jpg

La halte de Magny-Blandainville (pk 107+782):

A l'entrée d'Illiers-Combray, La maison de P.N. (P.N. 29), voisine de la Zone Industrielle, avant la gare (photo prise en direction de Chartres):

 

  

 

La gare d'Illiers il y a quelques années (1980):

gare-d-illiers.jpg

La gare d'Illiers-Combray et sa halle marchandises (pk 112+147):

Le P.N. à Illiers, après la gare:

 

Le P.N. 33 est situé juste après le franchissement de l'autoroute A11 (le rail passe sous la route = pont-route):

 

 

Le P.N. 36 avec une ancienne charmante maisonnette de service des barrières qui vieillit mal, malheureusement. Nous sommes avant Vieuvicq:

 

 

Le PN de Vieuvicq et l'ancien arrêt (les TER ne s'arrêtent plus ici):

Le P.N. avant la gare de Brou:

 

 

La gare de Brou vers 1985:

gare-brou.jpg

La gare de Brou en 2010 et le PN voisin:

L'ancienne halte du Bois Mouchet et son PN voisin:

 

Maison de PN et PN avant la gare de Arrou, non loin des silos agricoles:

La gare d'Arrou, inhabitée, et dont les ouvertures ont été murées, pk 137+806:

Après avoir franchi la ligne de TGV sur un pont-rail, une maisonnette de cheminot:

Dernière maison de PN avant la gare de Courtalain-St Pellerin:

La cité cheminote de Courtalain:

Gare de Courtalain Saint-Pellerin, pk 140+942, mise en service en 1883, terminus des trains voyageurs en provenance de Chartres et importante base pour les trains de travaux intervenant sur la ligne à grande vitesse, puisqu'il y a un embranchement (une virgule) qui dessert la LGV. On est ici juste à l"'endroit où la LGV se sépare en deux: vers le sud et vers Vendôme, Tours, Bordeaux, et vers l'Ouest vers Le Mans, Rennes, Nantes.  C'est un point d'accès non géré (PANG), ce qui veut dire qu'il n'y a pas de guichet mais un distributeur automatique.

On est sur la commune de St Pellerin. A l'origine, les habitants voulaient que leur gare porte le nom seul de leur commune.

Vous constaterez l'importance du faisceau de voies de Cortalain encore aujourd'hui. La gare est superbe:

 Après la gare de Courtalain, la ligne décrit un grand virage vers la droite. Direction sud-ouest:

Une maison de PN entre St Pellerin et Droué:. A cet endroit, la végétation envahit l'emprise,  hypothéquant clairement toute circulation:

Gare de Droué et sa halle marchandises. Nous sommes maintenant dans le département du Loir-&-Cher (41):

La ligne vue de part et d'autre du pont de Droué:

Maison de PN à La Haye:

Maison de PN à Boursay:

Avant Mondoubleau, le grand viaduc de Choué, majestueux:

Mondoubleau, terminus de la voie venant de Chartres, puisqu'en allant vers le sud elle a été déposée. Une belle grue mériterait d'être sauvegardée, vestige d'un passé laborieux. A partir de Mondoubleau, et jusque Béssé-sur-Braye, la voie a été démontée en 1996.

La gare de Sargé-sur-Braye (pk 171+686):

 La gare de Savigny-sur-Braye (pk 176+973):

A Béssé-sur-Braye, la gare est terminus vers le nord, les trains ne peuvent pas monter plus vers Courtalain car la voie est déferrée. La gare est habitée par des particuliers.

Gare de Béssé-sur-Braye (72) sur la ligne de Chartres à Bordeaux, avec l'éternel "hotel de la gare" voisin. Jusque 2009, un train de fret quotidien apportait, en venant du sud, des wagons de pâte à papier à l'usine Arjo-Wiggins de Béssé-sur-Braye. Ce train n'existe plus, merci les camions. 40 camions pour un train.

Nous arrêtons ici notre reportage photos vers le sud.

 

 

Date de dernière mise à jour : 28/12/2014